Oeuvre
Accueil »  » MICHAUX Henri

MICHAUX Henri

 

Informations techniques

Sans titre
1970
Gouache sur papier torchon
Monogramme en bas à gauche
29 x 38 cm

 

À propos de cette oeuvre

Provenance:
Monsieur Jean-Dominique Rey

Bibliographie:
«Henri Michaux» Jean-Dominique Rey, L’atelier des brisants, 2001, reproduit en couleurs en couverture du livre.

Cette oeuvre est répertoriée dans les archives Henri Michaux.

MICHAUX Henri
Henri Michaux est un poète belge naturalisé français. En 1919, il abandonne des études de médecine pour devenir matelot, et exerce par la suite divers métiers. Il découvre alors l’œuvre de Lautréamont qui l’incite à écrire. Il s’installe en 1924 à Paris et publie « Qui je fus ». Il fait alors de nombreux voyages: en Asie, en Amérique du Sud. Au cours d’un périple en Inde, il découvre les effets de la magie, qu’il assimile au processus de la création littéraire. La littérature n’ est pas pour Michaux une représentation de ses fantasmes ou un simple divertissement, mais une véritable expérience vécue. Il travaille aussi le dessin qui lui apparaît comme plus libérateur, sans l’obstacle des mots chargés de tout un contenu qui fausse la signification qu’ils devraient avoir. Mais pour parvenir à l’exploration intégrale de ses « propriétés » (les espaces du dedans) et tenter de se débarrasser, le plus possible, des contraintes du dehors, il utilise des drogues. Il s’aperçoit que ce procédé n’est qu’un misérable miracle et abandonne ses tentatives. Jusqu’au bout, Michaux poursuivra inlassablement la recherche d’un équilibre qui ne s’établisse pas au prix de la négation de soi. L’une de ses citations les plus connues est : « Un jour j’arracherai l’ancre qui tient mon navire loin des mers ».